T comme E-Mailing

DÉCODAGE DES INDICATEURS DE L'E-MAILING

Vous êtes nombreux à envoyer régulièrement des e-mailings et newsletters. Une fois envoyés, il est important de mesurer l'impact de votre e-mailing pour savoir si les résultats sont réellement à la hauteur de vos objectifs.

 

Pour cela il va falloir analyser quelques chiffres... Parce que nous savons que les mathématiques ce n'est pas "la tasse de thé" de tout le monde, voici deux indicateurs clés à suivre pour vous aider à optimiser vos campagnes e-mailing dans le temps.

LE TAUX D'OUVERTURE

Cet indicateur vous informe sur la qualité de votre objet.

Le calcul : Le nombre d'ouvreurs / le nombre d'e-mails aboutis*.

 

De tous les contacts à qui vous avez envoyé votre e-mailing, c'est la proportion de ceux qui l'ont également ouvert pour le lire. L'objet de votre e-mailing les a donc interpellé et incité à jeter un œil à votre message.

 

Généralement, on estime qu’un taux d'ouverture de 10 à 15% sur des cibles qui ne vous connaissent pas (pour vos e-mails de prospection par exemple) est une bonne moyenne. Pour des cibles qui sont habituées à recevoir vos e-mailings (vos clients, partenaires, leads...), la moyenne grimpe habituellement à 30%.

 

Donc un taux d'ouverture en dessous de 10% est très faible et nécessite d'optimiser le texte de votre objet. Au-dessus de 30% vous avez touché juste, et pouvez vous inspirer de votre objet pour de prochains envois.

 

Attention, l'heure et le jour d'envoi peut également avoir un impact sur votre taux d'ouverture. Si vous envoyé votre e-mail un vendredi soir ou un samedi à des cibles business, vous aurez probablement moins de succès qu'avec un envoi en milieu de semaine.

*Les e-mails aboutis sont ceux réellement arrivés dans la boite e-mail de vos destinataires. Il faut donc enlever les hard et soft bounces, soit tous les e-mails erronées, NPAI et destinataires dont la boite e-mail débordent... Pour en savoir plus lisez notre article sur le sujet "Hard Bounce et Soft Bounce - Non ce n'est pas du porno !"


LE TAUX DE RÉACTIVITÉ

Cet indicateur vous informe sur la qualité de votre email et notamment de vos boutons d'action dans l'email.

Le calcul : Le nombre de cliqueurs / le nombre d'ouvreurs.

 

Il ne s'agit ici pas du simple taux de clic. En effet, ce dernier compare l'ensemble des envois versus les cliqueurs. Or, ici nous voulons savoir si tous ceux qui ont été interpellés par l'objet (et ont donc ouvert l'e-mail) ont ensuite aussi été séduits par le contenu de votre message. On mesure ici la réactivité du lecteur et donc son intérêt réel pour votre contenu.

 

On peut considérer qu'un taux de réactivité entre 15 à 35% est synonyme d'une bonne qualité de votre e-mailing. En-dessous de 15% vous devriez revoir la structuration de votre e-mail. Vos boutons sont-ils suffisamment visibles, votre contenu est-il adapté à la cible, votre message est-il clair et incite-t-il vraiment au clic... ?

Bien sûr si votre e-mail ne comprend aucun lien ou bouton, on ne pourra pas mesurer l'attractivité de votre e-mailing...


Bien sûr il y a encore d'autres indicateurs, comme le taux de désabonnement par exemple, ou le taux de transformation d'une landing page liée à votre e-mail... Mais, si vous vous appliquez à passer au crible rien que vos taux d'ouverture et taux de réactivité, vous aurez déjà un bon aperçu de la qualité de vos campagnes e-mailing.

 

Et pour ceux à qui nous avons "parlé chinois" tout au long de cet article, appelez-nous ! On sera ravi de venir vous expliquer en détail tout ce que vous devez savoir pour booster vos campagnes e-mailing.